Le manque de tout

Les écoles en Afrique manquent de tout : cahiers, livres, crayons, tableaux noirs…. Mais elles manquent aussi d’enseignants et de personnels d’accompagnement scolaires. Les classes sont très souvent surchargées et il n’est pas rare de voir dans les grandes villes des instituteurs enseigner à 100 élèves en même temps la matinée, et autant l’après midi. Dans certains villages de brousse, une classe unique peut regrouper tous les enfants des villages alentours et le maître se voit confronter à 120 élèves âgés de 6 à 12 ans dans une classe unique.

Par ailleurs, les enfants sont scolarisés en français, une langue qui n’est pas la leur et les parents vivent dans un état de fragilité économique important et n’arrivent pas à payer le matériel scolaire pour leurs enfants.




 

Une classe pour trop d'élèves...